L’histoire originale du jean de travail !

Aujourd’hui le jean est incontestablement un vêtement de tous les jours, dont les différents styles et coloris en font un accessoire de mode incontournable et qui convient à tous les styles. Cependant, il n’en a pas toujours été ainsi.. En effet, l’invention du jean visait un but précis : créer un vêtement résistant et adapté au travail !

blue jeans avec outils de travail

Le jean, pionnier des vêtements de travail !

Depuis sa création en 1853 par Levi Strauss, le jean a été omniprésent dans la vie des travailleurs. Conçu pour résister aux dures journées de travail des mineurs mais aussi des esclaves qui travaillaient dans les champs de coton, il peut être considéré comme un pionnier des vêtements de travail. L’invention du jean provient des travailleurs qui, pour se protéger sur leur lieu de travail, découper des salopettes dans des toiles de tente ou des bâches (auparavant conçus en toile de Gênes). C’est en transposant cette idée sur une toile de coton à armure de serge, plus connue aujourd’hui sous le nom de toile Denim, que le blue jean fut inventé. Cette toile de coton était bien plus adaptée pour le travail que la toile de Gênes auparavant utilisée, qui était plus rigide et plus lourde.

La concurrence entre les fabricants de jean s’accroît à la fin des années 1800, principalement en Amérique lorsque le brevet (concernant les rivets en cuir sur les poches du jean) déposé par Levi Strauss et Jacob Davis arrive à expiration. Les marques de vêtements de travail fleurissent et se livrent alors une bataille commerciale sans merci, à coup d’innovation et de publicité. Cette lutte acharnée a été bénéfique puisqu’elle va permettre au jean d’être sans cesse amélioré. Ainsi à cette époque on assiste par exemple à l’apparition du patch en cuir sur l’arrière du jean en 1896, les passants de ceinture en 1922 ou encore la braguette en 1925. C’est cette concurrence accrue qui va pousser les industriels à faire des jeans plus soignés et plus fonctionnels. En effet, en voulant constamment se différencier des concurrents et en offrant donc davantage de fonctionnalité, les industriels ont permis au jean de se développer et de s’améliorer, tant au niveau fonctionnel qu’esthétique. 

Travailleur portant une salopette en toile de gênes ou jean
Mineur en jean de travail avec rivet en cuir

La popularité du jean en Europe

Levi Strauss utilisa l’image du Cow-boy portant un jeans dans une publicité. Cela a amorcé sa popularité puisque quelques temps après, en 1935, le jean devient un vêtement à la mode lorsqu’il apparaît pour la première fois en couverture d’un magazine très populaire, Vogue en l’occurrence. Porté durant la seconde guerre mondiale par les soldats américains, les magasins de surplus militaire écoulent leurs stocks de jeans en Europe où il commence à devenir populaire, notamment par sa présence dans les films américains et dans la publicité. En 1950, le jean est le symbole de la révolte de la jeune génération. Il est régulièrement associé aux groupes de jeunes bikers qui portent leur jeans avec un blouson noir en roulant leur Harley Davidson. Il devient alors le symbole de cette rébellion, si bien que les écoles américaines décident d’interdire le port du jean au sein des établissement.

Après la guerre, porter un jean est devenu une mode en Europe, l’éloignant ainsi de sa fonction de vêtement de travail. Dans les années 1960, le jeans est adopté par les adeptes de la culture hippie qu’ils personnalisent en y ajoutant des fleurs en coton, des perles et d’autres motifs très colorés. Cette personnalisation du jean lui apporte une dimension singulière et le rend davantage populaire notamment auprès des jeunes. Il marque également l’appartenance à un mouvement. C’est pourquoi dans les années 1980, le jean est omniprésent dans la société et au sein de toutes les classes sociales. Il s’est démocratisé comme un habit de tous les jours et les différents styles développés lui permettent de se positionner comme un vêtement véhiculant des valeurs propres à son utilisateur. A la fin des années 1990, le jean est autant porté par les hommes que par les femmes, notamment grâce à l’apparition du jean Slim. 

Le jean, un siècle après..

Jusqu’en 1990 le jean est un véritable accessoire de mode, si bien qu’il n’est plus considéré comme un vêtement de travail pour ses utilisateurs mais comme un signe d’appartenance. Sa fonction première est menacée de disparaître; on ne l’utilise plus pour aller travailler. Ce n’est qu’en 1990 qu’il va refaire son apparition dans le monde du travail, et pas n’importe où.. En effet, c’est sur ses terres d’origines, aux Etats-Unis, que le jean va être réintégré dans les entreprises grâce au casual dayC’est une journée spéciale (ayant lieu tous les vendredi) où certains employeurs autorisent tous leurs employés à venir en habit de tous les jours, pour atténuer la fracture sociale entre les différents niveaux hiérarchiques.

Le concept du casual day débarque rapidement en France et en Europe où il se démocratise. Petit à petit, le jean retrouve une certaine popularité auprès des métiers manuels, ce qui lui permet de retrouver en partie sa fonction première, celle de vêtement de travail. Cette renaissance du jean de travail est confirmée en 1997 lorsque le jean brut marque son grand retour. Ce jean n’a pas de coupe spécifique et deviens très vite populaire auprès des travailleurs du bâtiment. Cependant, aujourd’hui il n’est pas rare de retrouver des caractéristiques du Workwear dans des vêtements de mode.. L’histoire du jean en est-elle la cause ? 

Travailleur actuel en jean de travail

Partager

Vous aimez cet article ? Notez-le ! 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Sur la même thématique

Masque barrière en train de sécher après lavage

Comment nettoyer son masque ?

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments