Comment nettoyer son masque ?

Le port du masque de protection s’étant généralisé dû à la situation de crise sanitaire, de nombreuses personnes utilisent des masques lavables, donc réutilisables. Il convient de rappeler les bonnes pratiques de lavage de ces masques afin de s’assurer qu’ils soient toujours efficace.

Masque barrière en train de sécher après lavage

Laver un masque de protection n’est pas chose commune, son efficacité et donc votre protection peuvent être affectés par de mauvaises pratiques de lavage. Egalement, il n’est pas conseillé de vouloir laver des masques dits jetables, comme par exemples les masques chirurgicaux. Découvrez quelles sont les bonnes pratiques pour laver un masque de protection à la maison. Ces pratiques d’entretien valent pour masques chirurgicaux, les masques barrières ou encore les masques de types FFP, sans soupapes ou valves.

Quand et comment entretenir son masque ? 

D’après l’AFNOR (Agence Française de Normalisation), les masques antivirus doivent être lavés après chaque utilisation. L’AFNOR recommande également de les laver chaque fois que ceux-ci sont souillés, mouillés ou mal positionnés sur le visage

Le masque peut être lavable en machine et il n’est pas nécessaire de désinfecter systématiquement le tambour avant le lavage de vos masques. Dans le cas où vous avez lavé un masque usagé avec vos vêtements, il conviendra alors de faire un cycle de lavage à vide à une température de 60°C ou 95°C sans essorage au préalable. Il est tout à fait possible de laver vos masques avec vos draps et serviettes afin de garantir l’aspect mécanique du lavage. 

L’AFNOR recommande un séchage complet du masque de protection 2 heures maximum après son lavage. Il existe plusieurs manières de procéder au séchage du masque, et il est également recommandé de procéder à un repassage à la vapeur, en veillant à la température qui pourrait dégrader le masque si elle est trop élevée : 

  • Au sèche-linge : il est possible de sécher vos masques au sèche linge, après avoir nettoyer les filtres.
  • A l’air libre : plus lent, cette méthode est également adaptée au séchage des masques. 
  • Il existe également d’autres techniques de séchage alternatives mais qui présentent plus de risques pour le masque en raison du non contrôle de la température. Vous pouvez par exemple le faire sécher au sèche-cheveux en veillant à ce que la température ne soit pas trop élevé, mais cela n’est pas recommandé.
Personne portant un masque de protection respiratoire en tissu blanc

Après le lavage et le séchage, le masque devra être placé dans un sac hermétique. Avant toute utilisation du masque, veillez à inspecter son état général. En cas de défaut, votre masque risque de voir son efficacité détérioré, il faut alors le remplacer. 

Quelles sont les techniques d’entretien à éviter ?

Les mauvaises pratiques d’entretien sont nombreuses. Elles peuvent détériorer votre masque de protection et lui faire perdre sa capacité de filtration. En plus de potentiellement détériorer votre masque, la plupart ne sont pas efficaces. Afin de les éviter, en voici quelques exemples : 

  • Nettoyer son masque dans de l’eau bouillante 
  • Mettre son masque au four/micro-ondes pour le désinfecter
  • Mettre son masque au congélateur pour le désinfecter
  • Désinfecter son masque à l’alcool ou la Javel
  • Exposer son masque aux rayons UV

Partager

Vous aimez cet article ? Notez-le ! 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments