qui paye les habits de travail