image

La norme de protection FFP3

A la recherche d'un masque de protection ?

A la recherche de masque de protection ? Découvrez nos masques barrières conformes à la norme AFNOR SPEC S76-001 : 2020. Ces masques ont été conçus pour lutter contre la transmission de microbes. Ils vous garantissent une efficacité de filtration des particules de 3μm supérieure à 90%.

La norme FFP3 détaillée

Lors de certains travaux, le port d’un appareil de protection respiratoire est essentiel. En effet, il permettra à son utilisateur d’évoluer dans un environnement dont l’air est chargé de particules fines, à l’état solide ou liquide. La norme FPP3 découle de la norme EN149, et concerne les capacités filtrantes d’un demi-masque jetable.

La norme de protection FFP3 concerne les masques de protection respiratoire. FFP est l'acronyme en anglais de Filtering Facepiece Particles, qui signifie en français masque de filtration contre les particules. Cette norme découle en réalité de la norme générale des masques de protection respiratoire EN 149 ou EN 149+ A1.

EN 149 : Norme qui certifie les critères d’exigence d’un appareil de protection respiratoire de type masque jetable.

EN 149+ A1 : Cette norme est identique à la norme EN 149 à la différence qu’elle oblige désormais le fabricant à afficher les lettres R ou NR qui signifient respectivement Réutilisable ou Non Réutilisable.

Cette norme générale définie 3 classes d'efficacité de filtration allant de FFP1 à FFP3, FFP3 étant le niveau de filtration le plus élevé. Ces masques de protection respiratoire recouvrent uniquement le nez et la bouche (demi-masque), et filtrent les particules fines comme les poussières ou les aérosols par exemple. Muni ou non d'une valve aussi appelé soupape qui permet de faciliter la respiration, les masques de protection respiratoire peuvent être réutilisables ou non. Dans tous les cas, cette particularité est obligatoirement indiquée sur le masque de protection par les lettres R comme Réutilisable, et NR comme Non Réutilisable. La capacité de filtration d'un masque de niveau FFP3 est de 99,95%, avec un seuil maximum de taux de fuite intérieur égal à 2%. Du fait de sa forte capacité de filtration, la respiration a du mal à traverser les différentes couches. C’est pourquoi tous les masques FFP3 sont munis d’une valve permettant de faciliter l’effort de respiration. L’ensemble des informations obligatoire définies par la norme EN 149 se trouvent sur le masque. Parmi elles, on peut également y retrouver la présence ou non des lettres S ou SL qui informe de la capacité de filtration des poussières solides (S) ou des poussières solides ainsi que des aérosols liquides (S/L).

Attention, ne portez jamais un masque présentant une déchirure, une coupure ou si celui-ci a été stocké dans un milieu poussiéreux. Dans ces quelques cas, il devient inutilisable et perd toute son efficacité. Aussi, les masques FFP1, FFP2 et FFP3. Néanmoins et pour des raisons de praticité, certains masques FFP3 sont pliables et réutilisables. Cela nécessite tout de même de vérifier l’état du masque avant chaque utilisation afin de s’assurer que ses capacités filtrantes ne soient pas altérées.

Le demi-masque jetable ne veut pas dire qu’il ne peut être utilisé qu’une seule et unique fois. En effet, s’il vous est encore possible de respirer facilement à travers le masque, c’est que le filtre n’est pas encrassé et qu’il est donc encore possible de l’utiliser. Attention néanmoins à le stocker dans un endroit propre et à l’abri de la saleté et de la poussière.

Les métiers concernés par la règlementation FFP3

Dans un premier temps il est important de savoir qu’il existe différents types de masques respiratoires en fonction des risques, mais aussi de la qualité de l’air. Contrairement à un masque chirurgical par exemple, le demi-masque, qu’il soit FFP1, FFP2 ou FFP3 est exclusivement adapté à la filtration des poussières, aérosols et autres fines particules, solides ou liquides. L’avantage de ce masque est son encombrement réduit par rapport à un masque complet. Il peut ainsi être utilisé dans des chaînes de production en milieu pharmaceutique par exemple, ou lors de travaux très poussiéreux, mais de nombreux autres domaines d’application existent, cela dépend de la situation mais aussi de l’environnement dans lequel on souhaite effectuer telle ou telle tâche.

Avant le choisir un modèle d’appareil de protection respiratoire, il convient de définir quel type d’appareil est nécessaire pour faire face aux risques présents. Ainsi, on retrouve deux grands types d’appareils de protection respiratoire : les appareils filtrants et les appareils isolants. L'appareil filtrant permet de filtrer l'air extérieur respiré par l'utilisateur. L'appareil isolant quant à lui, procure l'oxygène à l'utilisateur. Celui-ci ne respire pas l'air extérieure. Les appareils isolants sont utilisés lors de situations jugées dangereuses. Ce pictogramme est présent lorsque le port d'un appareil de protection s'avère obligatoire :

Masque avec filtre pour pro

ajax